2020 marquée par la Covid-19 : L’année sombre du football

Publié le : / Par

L’Afrique a perdu nombre de ses dirigeants sportifs alors que le football subissait de plein fouet les effets de la pandémie Covid-19, et faisait ses adieux au joueur d’exception qu’était Diego Armando Maradona.

Un football sans public, que d’aucuns n’osaient imaginer, est bel et bien arrivé en cette maudite année 2020, qui restera dans l’histoire pour avoir emporté avec elle l’un des meilleurs joueurs, voire le meilleur selon certains. Diego Armando Maradona, qui n’aura laissé personne indifférent par son talent insolent et sa personnalité extraordinaire, s’en est allé s’en crier gare. Alors que l’on pensait qu’il avait surmonté une nouvelle crise dans sa vie, le lutin argentin est terrassé par une attaque cardiaque. Les amateurs de beau football l’ont pleuré chaudement, y compris le roi Pelé, qui lui a rendu un vibrant hommage. Sa mort est intervenue au moment où le football est plongé dans une crise multidimensionnelle. Cette pandémie n’épargne pas l’Afrique, qui perd nombre de ses illustres dirigeants de football. Du Sénégalais Pape Diouf, à l’Ivoirien Augustin Sidy Diallo en passant par l’emblématique président de la JS Kabylie, Mohand Chérif Hannachi, qui en sont les principales victimes, le continent africain est dépouillé de grandes compétences dans le domaine. Ce sont, en effet, de grosses pertes, qu’il sera difficile à combler tant leurs expériences étaient utiles au continent pour développer son football. Quant à la pratique footballistique, elle subit les règles imposées par les protocoles sanitaires. C’était la condition impérative pour pouvoir reprendre la compétition après un arrêt de plusieurs mois. Ces mesures ont compliqué la situation pour l’encadrement technique et administratif des équipes et plongé les clubs dans une crise financière sans précédent. Les pertes sont estimées en dizaines, parfois en centaines, de millions d’euros et rares sont les clubs non-déficitaires. Les recettes publicitaires et droits de retransmission télévisée s’avèrent insuffisants pour combler l’important déficit subi. Le spectacle en prend un coup avec des rencontres devant des gradins vides, mais la compétition est tout de même maintenue. La demande populaire était forte, et on ne pouvait l’ignorer. Les fans du ballon rond ne font pas la fine bouche et se contentent de ce qu’on leur propose. « Peu, c’est mieux que rien »! Même dans ces conditions de jeu draconiennes, le football aura vécu des moments qui resteront gravés dans les mémoires. Le lourde défaite (8-2) du FC Barcelone face Bayern Munich en quarts de finale de champions league européennes à Lisbonne restera dans les annales tout comme la déroute (6-0) de la Mannschaft (Allemagne) face à la Roja (Espagne) en phase de poules de la ligue de Nations européenne. Il ne faut pas oublier Lionel Messi, qui a marqué cette année de son empreinte en effaçant des tablettes Pelé et son record de buts inscrits avec un seul club, Santos, en atteignant le nombre de 644 buts avec le FC Barcelone.

Il est à espérer que 2021 verra le football, sport numéro un de la planète, retrouver toute sa splendeur dans des stades pleins à craquer avec des ambiances bon enfant, pour le plus grand plaisir des amateurs de ce jeu que nous sommes.

A l’occasion de la nouvelle année, 2021, Africafootunited, présente ses meilleurs vœux de bonne santé et de prospérité à l’ensemble de ses lecteurs, ainsi qu’à son personnel de rédacteurs et de techniciens.